Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vincent Zochowski auteur

Ah ce doux plaisir de la campagne

18 Septembre 2017, 15:43pm

Publié par vincent auteur

 

 

Quel bon vent nous amène dans ce lieu si paisible ?

Enfin pas si paisible que cela.

Au fin fond de la campagne règne un bien étrange tintamarre, un bien étrange déluge de sons aussi invraisemblables les uns que les autres.

Ah que je croyais être tranquille !

Ah le repos tant espéré fut de courte durée.

 

Pas de réveil matin mais juste un coq, un brave coq oui, mais un poil ( ou plutôt une plume ) bruyant . Pas de jour de repos pour cette brave volaille ( qui je vous jure finira un jour dans une cocotte en fonte de la belle époque, entouré de quelques oignons du jardin).

 

Moi qui aurais tout quitté pour du Repos, du Calme et tutti quanti …

 

Quel bon vent nous amène quelquefois dans ces lieux isolés de tout, mais pas du bruit, ou des bruits si je puis dire.

Outre le coq avec son chant à vous réveiller de bon matin et de bonne humeur, il y a aussi l'église, ah cette église du 12éme siècle classée monument historique mais pas du tout objet de nuisance sonore ( pardonnez moi mon père parce que j'ai péché ) .

Et je ne vous parlerais pas du bourdonnement incessant de ces diptères autrement appelés mouches, taon, moustiques ou autres insectes aux bruits ravageurs, qui finiront explosés à coup de savate sur la tenture de belle-maman.

Et je n'oublierais pas de vous parler de Médor ( oui oui je n'ai pas trouvé mieux comme prénom idiot de chien) qui au moindre bruit, s'en va dans une sérénade à faire pâlir le plus talentueux des chanteurs de rap.

Et pendant ce temps là, la caravane passe …

 

Je veux retrouver la ville, les pétards explosant dans les bouche d'égouts, les scooter mal réglés et les voitures de collection aux moteurs d'avant guerre.

Ne me parler plus jamais du calme de la campagne, à moins de se retrouver dans une chambre capitonnée toute habillée de blanc ( quelle bonne idée finalement )

 

 

Voir les commentaires

Cher Rimbaud

15 Septembre 2017, 07:33am

Publié par vincent auteur


 

Et si l'on passait du temps à marcher seul,

Face à cette solitude,

Face à l'ombre de soi-même;

Pour ne se satisfaire que de soi ?


 

Et si l'on ne regardait que les feuilles des boulots,

Planer délicatement ,

Pour ne se retrouver,

Qu'à même le sol ?


 

Et si ce fameux bateau ivre,

Ne naviguait que sur des mers calmes,

Et sans soucis,

Dignes des plus beaux voiliers ?


 

Et si l'homme aux semelles de vent,

Nous murmurait,

Posément, délicatement,

De tendres mots baignés de lueurs évanescentes ?

 

Voir les commentaires

En peinture

12 Septembre 2017, 08:21am

Publié par vincent auteur


 


 

Une brise légère sous l'ombre des peupliers, la promenade reflète la sérénité d'un lieu magique, sans l'ombre d'un doute. Peut-on y remarquer un brin d'obstination , un brin d'indulgence auprès de ceux ...


 

L'ombre des pinceaux

Subtile et entraînante

A fleur d'image.


 

Le visage tourné vers l'orient, les yeux écarquillés, la main tendue. Il observe, il crée, il illumine.

N'en déplaise aux esprits tourmentés, il est.

La nature le lui rend bien, lui donne ce qu'elle a.


 

Le rouge, le bleu nuit,

Fulgurances de couleurs

Le goût du bonheur.


 

L'homme à la barbe fleurie sied à merveille sur le petit pont de bois, la fierté d'un jardin extraordinaire. Reposant en paix, bruissement des feuilles et pépiement des merles moqueurs.

Il prend son art avec patience lui démontrant sa ferveur quotidienne, il ne peint pas seulement ce qu'il voit, il rêve aussi, l'homme à la barbe fleurie.

Il est ce jardin, les âmes d'un univers en perpétuelle transformation.

Pas un bruit, pas un mouvement,

Seul le vent lui parle parfois.

 

 

Voir les commentaires

Quelques mots

10 Septembre 2017, 10:25am

Publié par vincent auteur

En empereur des mots, soulèvements de conscience,

Il imagine le mieux que l'on puisse,

Soubresauts de mots,

Pourvoyeur de sentiments.


 

A l'envolée lyrique des premiers émois,

Douceur d'un mot,

Valeur d'un être,

Ô poète, n'oubliez pas les roses,


 

De ce monde qui s'enfuit.

Il est temps de partager,

L'ombre de Rimbaud.

 

Voir les commentaires

En forêt

2 Septembre 2017, 07:54am

Publié par vincent auteur

A l'ombre du chêne

Couverts d'aiguilles et de ronces

peuplades magiques

 

 

Voir les commentaires

Je n'ai jamais ...

27 Août 2017, 15:44pm

Publié par vincent auteur

 

 

 

Quelquefois, on s'évertue à faire comme si,

Mais on oublie ceux qui,

A nos côtés vivent,

Ceux et celles qui sont, uniquement sont.

 

Je n'ai jamais dit «  je t'aime »,

Dans cette solitude qui ne font rien de moi,

Dans ces instants qui subsistent,

Dans ces moments sans aucune mesure.

 

J'ai mal, à cet instant,

Je souffre d'avoir fait souffrir,

Je maudis ces secondes passés,

Je...

 

Serais je un monstre sans aucune pudeur,

Sans aucun respect ?

S'il est vrai, que dois je faire ?

 

Je souffre et je maudis ces quelques secondes passées.

 

Je n'ai jamais dit « je t'aime »,

Je n'ai jamais...

Voir les commentaires

En toi

15 Août 2017, 10:30am

Publié par vincent auteur

En toi, baigne ce soleil tout de jaune vêtu,

Chaude ambiance, pour cet astre revenu,

Sous un ciel d'été,

Pour de tendres journées.

 

Il est revenu, ce soleil espéré,

Astre luminescent en ce jour,

Il revient vers celui qui l'a oublié,

Ce soleil pour toujours.


 

En toi baigne cet astre qui te sied à merveille,

On y croit dur comme fer,

Les symboles se croisent et se décroisent,

En cet instant tout est possible.


 

Le soleil est revenu, ici bas,

Dans le ciel, comme en Toi,

Prends le et berce le de tes bras,

Ne pas oublier qui est devant toi.

 

Voir les commentaires

Aux Cévennes

6 Août 2017, 21:11pm

Publié par vincent auteur

J'ai rencontré un endroit, solitaire, presque sauvage,

Aux portes du Gard, laissé à l'abandon,

Une nature, une douce nature.


 

C'est en Occitanie, doux nom pour un doux endroit,

Le Rieutord en est sa rivière,

Tendre est sa vallée, fier comme le vent.


 

J'aime y respirer l'air des Cévennes,

Amoureux d'une liberté naturelle,

Impatient d'en découvrir d'autres trèsors.


 

Il est des moments sublimes,

Se révélant autrement,

Des instants magiques d'une nature m'ensorcelant.

 

Saint Martial

 

Voir les commentaires

En éveil

6 Août 2017, 08:05am

Publié par vincent auteur

Je suis quelque peu surpris par cette atmosphère, ce moment intime qui nous surprend quelque peu. Je dessine des mouvements de ma main, sentir l'espace entre moi et les autres, sans me douter de la scène présente à cet instant.

Le vent dessine sur mon corps des ondes magiques, des mouvements perpétuels, je simule, j'obtempère sans me laisser faire, sans être gêné de quelques manières fussent-elles délicates ou pas ?

Les odeurs me parviennent, lourdes ou légères, délicates ou soudaines, je me prends au jeu devinant par là même, leur provenance. Je suis bien dans ce monde qui est le mien, je jubile d'en connaître plus que les autres, je me régale de ce pouvoir. Savoir dans quel lieu je me trouve, rien qu'à l'odorat, des effluves me parvenant subrepticement, tout doucement.

Les sons jusqu'à moi me submergent, m'inondent de joie quelquefois. Savoir qui est là et à quel moment, quand le coucou retentit ou les cors sonnent l'hallali. Je suis aux anges quand l'église se met à chanter, devinant à quelle heure il est temps de se mettre à marcher.

Je suis en éveil, ne regardant pas, ne voyant plus mais en alerte tout de même.

Je suis un non voyant mais pas ni non entendant, ni non sentant. En éveil tout simplement.

 

Voir les commentaires

En scène

1 Août 2017, 10:03am

Publié par vincent auteur


 

C'est un moment à part,

Celui dont on attend toutes les promesses,

Intransigeant, implacable,

Il tend ses bras vers nous, nous attrapant au passage.


 

Ce moment attendu, tant attendu,

Il siège à merveilles, en des instants efficaces,

Il se montre à qui mieux mieux, nous révélant sa magie,

Il nous attend, au dépourvu nous prends.


 

Ce moment tant espéré, non plus redouté,

Il opère en silence, se laissant aller vers d'infinis questions,

Le pourquoi du comment, le comment, que faire ?

Il nous tolère, nous submerge de délices en tous genres.


 

Ce moment, un petit clin d'oeil au destin,

Une intime conviction d'avancer,

Les mots s'enchaînent et se déchaînent,

Vers de possibles revirements, de possibles avancées.


 

Ce moment de pur plaisir,

Intimité d'écriture où l'on ne voit que soi,

Le regard vers de possibles inspirations,

La recherche vers un secret de fabrication.


 

Ce moment n'est jamais perdu,

L'instant d'après suffit, pour être, pour devenir,

Les mots nous ressemblent, ils vivent, ils sont,

Des lettres, des jeux de mots, l'inspiration est et devient.

 

Il est temps de rentrer en scène.

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>